Photographie et sciences sociales du contemporain

Florence Weber (DSS), Jean-Robert Dantou (Arts), Léa Saint-Raymond (OHN) & Alix de La Gaignonnière (DG&T)

S2, 6 ECTS

L’atelier est ouvert aux étudiant.e.s de trois départements de l’ENS (Arts, Géographie et Sciences sociales), ainsi qu’aux étudiant.e.s de l’EHESS ayant déjà une pratique de l’enquête ethnophotographique. Le nombre de participants est limité à 12.

Candidature avant le 15 octobre 2021 à envoyer à florence.weber@ens.fr et jean-robert.dantou@ens.fr : une page maximum au format pdf sur le modèle suivant : Nom Prénom, Date de naissance, Courriel, Téléphone mobile, Année d’étude, Département ou Institution d’appartenance, Sujet de mémoire / Projet de thèse / Thème de recherche, Lettre de motivation (10 lignes max). Les résultats seront communiqués par courriel le vendredi 22 octobre 2021.

Le stage de terrain se déroule dans la ville de La Souterraine du lundi 11 avril au samedi 16 avril 2021.

Pré-requis : avoir suivi la première partie de l’atelier organisée par Jean-Robert Dantou au département Arts (Dates : les samedis 19 mars, 26 mars, 2 avril et 9 avril 2022 de 10h à 18h).

Après le stage, les étudiants qui le souhaitent pourront participer au cours d’approfondissement Ethnographie et données numériques (organisé pendant la semaine du 16 au 20 mai) pour préparer l’édition des données et des métadonnées des trois années de l’enquête ALS 2020-2022.

Présentation de l’atelier

Cet atelier propose un stage de terrain mêlant pratique de la photographie et approche ethnographique des conséquences sociales, économiques et environnementales des transformations en cours, à l’échelle d’une petite localité industrielle et rurale en France. Les trois années d’enquête à La Souterraine (Creuse) donneront lieu en 2022 à la publication des données photographiques et ethnographiques, certaines en accès libre, d’autres en accès réservé aux chercheurs. La déontologie de l’enquête d’une part, l’éthique de la recherche d’autre part, y seront mises en pratique.

Issu d’une réflexion sur les liens entre la photographie contemporaine et les sciences sociales, cet atelier offrira aux étudiants un premier contact avec les contraintes d’une production visuelle, en leur demandant de construire des dispositifs photographiques à même de rendre compte des inégalités territoriales analysées par les sciences sociales.

Les participants découvriront en même temps l’enquête de terrain et la production photographique documentaire. Comment mener une enquête dans des milieux d’interconnaissance ? Comment fabrique-t-on un corpus photographique ? Quelles en sont les contraintes techniques ? A quoi servent les photographies ? Comment les montrer ? Quels peuvent être leurs effets sur les personnes rencontrées et sur le monde observé ?

Les élèves travailleront en binôme. Chaque binôme devra, à l’issue de l’atelier, rendre à la fois un travail photographique et un bilan écrit.

L’encadrement du stage comprend, outre les encadrants ENS, deux photographes, un sociologue et une anthropologue.

Pour en savoir plus