Sciences sociales de la scolarisation

Jérôme Deauvieau, professeur ENS.

jerome.deauvieau@ens.psl.eu

Ce cours n’est pas ouvert pour l’année universitaire 2020-2021. 

Semestre 1, 24 h, 6 ECTS.

Ce cours est ouvert à l’ensemble des élèves et étudiants de l’ENS, aux étudiants du master de sciences sociales (PSL-ENS / EHESS), et sur demande aux étudiants des autres masters de PSL et de l’EHESS.

Description du cours

Serait-il exagéré d’affirmer que la sociologie de la transmission des savoirs est le parent pauvre de la sociologie de l’éducation ? Un tel constat ne saurait manquer d’apparaître paradoxal. La sociologie dite de « l’éducation » s’occupe en effet de l’éducation scolaire  ; or la vocation de l’école n’est-elle pas d’abord de transmettre les savoirs de la culture écrite, même si l’action scolaire transmet inévitablement, en même temps, des valeurs, des savoir-faire, des savoir-être ? Si les travaux classiques en sociologie de l’éducation ont établi il y a maintenant près d’un demi-siècle que l’école joue un rôle essentiel dans la reproduction sociale et la légitimation des rapports de domination sociale, ces fonctions ne sauraient être correctement appréhendées indépendamment du processus de transmission des savoirs. Ce cours a pour objectif d’étudier comment les sciences sociales interrogent l’institution scolaire sous l’angle de la transmission des savoirs. Il est construit à partir de trois éléments.

Le premier élément est une discussion autour de la façon dont certains sociologues classiques ont réfléchi la question des savoirs à l’école. Ce tour d’horizon est l’occasion d’interroger les rapports entre la sociologie de l’éducation et des disciplines connexes – l’histoire, l’anthropologie, l’économie ou la linguistique – mais également des disciplines plus lointaines comme les sciences cognitives. En discutant les apports et limites de ces disciplines aux questions posées, il s’agira d’élaborer une approche globale de sciences sociales de la scolarisation.

Le second élément est une étude du régime de scolarisation qui débute en France au début des années 1960 avec l’avènement de l’école unique. Comment s’élaborent les structures scolaires lors de la massification scolaire ? Que décide-t-on d’enseigner, à qui et selon quelles modalités ? Comment penser plus largement les rapports entre école et société ?

Enfin, le troisième élément est une présentation d’une série de travaux classiques ou récents portant sur les divers protagonistes de l’institution scolaire, notamment les élèves et les enseignants. Quels sont les déterminants de la réussite et de l’échec scolaire ? Comment penser les ressources cognitives des élèves ? Quelles sont les dynamiques récentes du groupe professionnel des enseignants ? Comment étudier les pratiques d’enseignement ? Cet examen permet en retour d’étudier la façon dont se construisent des postures de recherche sur la question scolaire.

Organisation du cours

8 séances de 3 heures. Campus Jourdan. 

Validation : assiduité complète et exercices réguliers.