Curriculum vitae

English version below

Directeur des études pour le parcours « Droit » du Département de Sciences Sociales de l’ENSFlorian Couveinhes-Matsumoto (florian.couveinhes@ens.fr) est Maître de conférences en Droit public, membre du Centre de Théorie et d’Analyse du Droit (CTAD) (ENS-Paris Nanterre-CNRS) et chercheur associé à l’Institut de Hautes Études Internationales (IHEI) (Université Panthéon-Assas). Il enseigne ou a enseigné la philosophie du Droit, le Droit international, le Droit international de l’économie, le Droit constitutionnel, le Droit institutionnel de l’Union européenne et l’histoire des idées juridiques à l’ENS. Avec Raphaëlle Nollez-Goldbach, il a assuré un atelier bi-mensuel d’actualité du Droit international et des relations internationales. Avec Jean-Louis Halpérin, il a également dispensé un cours en ligne intitulé Regards croisés droit comparé / droit international sur la plate-forme Coursera.

Florian Couveinhes Matsumoto est membre du conseil de rédaction de la revue Droit(s) – Revue française de théorie, de philosophie et de cultures juridiques, et membre actif de la Société française pour le Droit international et de la branche française de l’Association de Droit international (International Law Association)S’intéressant depuis 2013 aux conceptions et usages du Droit international par la Chine et par le Japon, il co-dirige avec Alice Ekman la rubrique Asie de l’Annuaire français de relations internationales. Il participe régulièrement au Thucyblog du Centre Thucydide (Centre d’analyse et de recherche en relations internationales de l’Université Panthéon-Assas), à la Bibliographie critique de l’Annuaire français de droit international, à la chronique des faits internationaux de la Revue générale de droit international public, aux Grandes pages de la doctrine publiées par l’Institut de Hautes Études Internationales de l’Université Panthéon-Assas.

Avec Raphaëlle Nollez-Goldbach, il a créé en 2014 les Journées de Droit international de l’ENS. La première journée a été consacrée aux Motifs juridiques et non-juridiques des jugements internationaux (Actes parus chez Pedone en 2016), la deuxième aux Politiques des Etats à l’égard des juridictions internationales (actes parus chez Pedone en 2019), les troisième et quatrième à L’écriture du Droit international (la première journée a compris une première table-ronde, consacrée à la négociation et la rédaction des traités, et une seconde, consacrée à celles des résolutions du Conseil de sécurité, qui sont réécoutables en ligne), la cinquième à La dénonciation des traités, et la sixième, organisée en partenariat avec l’Université Paris Descartes (Nathalie Clarenc-Bicudo et Anne-Thida Norodom), aux pratiques françaises du Droit international.

Après un séjour de recherche à l’Université de McGill (Montréal, Canada) consacré à la participation populaire et parlementaire à la négociation, l’adoption et la ratification des traités internationaux, il poursuit ses recherches sur ce sujet.

Depuis 2017, il s’intéresse à la négociation du traité relatif à la responsabilité des entreprises transnationales et autres entreprises en matière de droits de l’Homme. Cela l’a mené à conseiller la coalition française pour le traité ONU et, avec Sophie Grosbon, à organiser une rencontre, le 5 octobre 2018, entre cette coalition et une vingtaine d’universitaires, en vue de la quatrième session du Groupe de travail intergouvernemental du Conseil des droits de l’Homme sur cette question (les (15-19 octobre 2018).

Axes de recherches :

1) La démocratisation des procédures nationales et européennes de négociation, conclusion, ratification et dénonciation des traités internationaux ; 

2) La réinsertion du Droit international spécial de l’économie (i.e. des règles internationales de protection des acteurs économiques transnationaux et de leurs intérêts) dans le cadre du Droit international international de l’économie largement entendu (i.e les aspects économiques des Droits internationaux coutumiers et conventionnels de l’écologie, de la guerre et de la paix, du travail, des droits de l’homme, etc.). L’objectif est de substituer au découpage orthodoxe de la discipline, fondé sur l’exclusion dogmatique de certaines règles applicables aux opérations économiques transnationales, une approche moins idéologique, et donc plus ouverte à des évolutions radicales de la réglementation internationale des opérations économiques transnationales, dans les décennies à venir ;

3) La rencontre historique de la Chine et du Japon avec un "Droit des gens" d’origine occidentale, et les conceptions et usages actuels du Droit international par ces deux Etats (aux trajectoires évidemment très différentes) ;

4) Les finalités en vue desquelles des notions juridiques ("effectivité", "motif non-juridique", "Droit mou", "violence", etc.) ont été conçues ou employées, les représentations que véhiculent leurs emplois, et les intérêts au service desquels elles sont utilisées ;

4) Les intentions, effets et usages politiques des théories du Droit (notamment celles de G. Scelle, H. Kelsen, G. Burdeau, A. Kojève et F. Hayek) ;

5) L’élaboration d’une théorie générale du Droit répondant aux impératifs d’établir et maintenir des sociétés équitables, conviviales (soucieuses d’une coexistence harmonieuse entre êtres humains, mais aussi des hommes avec les autres éléments de la nature) et démocratiques. L’objectif de ce travail est de fournir une alternative aux théories dominantes qui, sous couvert de décrire de manière neutre et objective un Droit entièrement préexistant, identifient et interprètent en réalité des comportements et des discours sur la base d’une certaine hiérarchie des valeurs et des finalités politiques (en particulier sur la base de la prétendue prévalence des objectifs de pacification de l’ordre social, ou de fructification des intérêts privés les mieux établis, sur ceux de la réalisation de l’équité, de la convivialité et la Démocratie) et d’une certaine conception de la bonne société (pacifiée, individualiste, matérialiste et "libérale", plutôt, là encore, qu’équitable, conviviale et démocratique).

Plus largement, ses domaines de compétence incluent :

- les politiques étatiques et juridictionnelles relatives au Droit international,

- les accords internationaux d’investissement et de commerce,

- les conceptions du Droit et notamment du Droit international (théorie du Droit international),

- l’histoire de la pensée en Droit international (de Machiavel à nos jours).

 *

Florian Couveinhes Matsumoto (florian.couveinhes@ens.fr ; florian.couveinhes@ens.psl.eu) is the director (directeur des études) of the Law studies (Parcours Droit) of the École normale supérieure (Paris, Ulm, Université Paris Sciences & Lettres). He is a member of the Centre de Théorie et d’Analyse du Droit (ENS-Paris Nanterre-CNRS) and an associate researcher of the Institut de Hautes Études Internationales (Panthéon-Assas University). As an associate professor of the social sciences department of the École normale supérieure, he teaches or taught international Law, international economic Law, legal philosophy, history of legal thought, constitutional Law and institutional European Law. 

He is a member of the editorial board of the French Journal of legal theory and philosophy (Droit(s) – Revue française de théorie, de philosophie et de culture juridiques) and an active member of the French Society for International Law (Société française de Droit international) and f the International Law Association French Branch. He takes part, on a regular basis to the Book Review of the French Yearbook of International Law (Annuaire Français de Droit International) (since 2008), to the Analysis of “international facts” from an international Law perspective (Chronique des faits internationaux) of the Revue Générale de droit international public (since 2016), and to the Grandes pages de la doctrine edited by the Institut de Hautes Études Internationales (Panthéon-Assas University) (since 2015).

In 2014, he created (with Raphaëlle Nollez-Goldbach) the International Law Symposiums of the Ecole normale supérieure (Journées de Droit international de l’École normale supérieure), an event which has since been held each year in November. The proceedings of the first two symposiums has been published by Pedone : Les motifs non-juridiques des jugements internationaux, Pedone, 2016 ; Les politiques des États à l’égard des juridictions internationales, Pedone, 2019. The proceedings of the third and fourth symposiums (on international Law “writing”) have not been published, but the presentations and interventions have been recorded and can be replayed here (on treaty negotiation and writing) and here (on the writing of United Nations Security Council resolutions). The proceedings of the fifth (on treaty withdrawal) and the sixth (on French practices relating to International Law, with Nathalie Clarenc-Bicudo and Anne-Thida Norodom) symposiums will be published by Pedone in 2021.

Since 2013, he analyses the Chinese and the Japanese perspectives on international Law and their use of current international Law concepts and instruments. He is the co-director of the section “Asia” of the French Yearbook of International Relations (Annuaire français de relations internationales) and takes part to the Thucyblog of the Thucydide Center (Centre Thucydide d’analyse et de recherche en relations internationales) of the Panthéon-Assas University

Since 2016, Florian Couveinhes Matsumoto focuses on two themes : 

 

  • His second current area of research is the way international economic Law was developed (in order to be autonomous from the rest of International Law and political international organizations and courts and tribunals), et how it should be reconfigured in order to enable and improve public international, regional and domestic regulation of transnational economic operations (rather than the dismantling of domestic policies and regulations). He prepares a course on International economic and environmental Law and is working on a handbook of international economic Law (publishing contract with the Presses universitaires de France) promoting this new vision of the discipline.

titre documents joints